Offres d’emplois, pas de candidats.

Pourquoi de nombreuses offres d’emploi ne trouvent pas de candidat ?

Une génération hyper protégée. En essayant de protéger les enfants de tous les dangers, obstacles, sentiments blessés et peurs, notre culture les a privés de la possibilité de devenir des adultes prospères.

Le principe est simple : cette génération d’enfants doit être protégée comme aucune autre jusqu’à présent.

Ils ne sont pas autorisés à utiliser des outils, ils ne sont pas autorisés à jouer sur l’herbe et on ne devrait certainement pas s’attendre à ce qu’ils soient capables de résoudre une dispute avec un ami par eux-mêmes.

C’est la raison pour laquelle nous avons des zones de sécurité sur les campus étudiants qui ne peuvent jamais entrer dans le monde des adultes.

À partir des années 1980, l’enfance a changé, la suivante c’est pire.

Pour un certain nombre de raisons, les changements dans les perceptions parentales, les nouvelles normes en matière d’éducation, plus de règlementation, les progrès technologiques et une peur croissante des enlèvements se sont développés.

Les enfants ont perdu la plupart de leurs chances de faire l’expérience d’un jeu non supervisé, d’explorer, de résoudre leurs conflits par eux-mêmes.

Cela les a rendus plus fragiles, sensibles et dépendants des autres.

 On leur a appris à compter sur les autorités pour résoudre leurs problèmes et que d’autres les protègeront des inconvénients.

C’est ce que l’on appelle la dépendance morale.

Tout cela menace l’ouverture et l’adaptabilité, qualités dont les jeunes ont besoin pour réussir au collège et plus tard. 

Puisqu’ils commencent leur scolarité ou leur carrière, peu habitués aux frustrations et aux incompréhensions, il est normal qu’ils soient trop sensibles.

Puisqu’ils n’ont pas développé la capacité de surmonter les obstacles, chaque taupinière est une montagne pour eux.

 Parents, enseignants et professeurs parlent de la fragilité croissante qu’ils constatent.

Parfois, il semble que notre culture invente des dangers de nulle part, juste pour avoir quelque chose à craindre.

 En essayant de protéger les enfants de tous les dangers, obstacles, sentiments blessés et peurs, notre culture les a privés de la possibilité de devenir des adultes prospères.

Le problème est que les enfants apprennent à travers les expériences.

Ce n’est que si vous trébuchez sur une souche que vous apprendrez à regarder où vous allez.

L’ironie est qu’il est en fait dangereux de ne pas marcher, faire du vélo ou sauter par-dessus des souches.

Une enquête menée cet été a révélé que les personnes de 19 ans sont aussi actives que les personnes de plus de 65 ans. 

La société les traite comme émotionnellement, socialement et physiquement fragiles et ils le deviennent.

C’est pour ça qu’aujourd’hui de nombreux postes travail ne seront plus pourvus par cette génération considérée comme plus que fragile.

Les commentaires sont fermés.

54 requêtes. 0,172 secondes.